Rapport sur la réintroduction

Reintroduction repport
Rapport de réintroduction version française
Cliquez pour agrandir l'imageAvant d'envisager la réintroduction de gorilles dans le sud-ouest de la Léfini, la Fondation a réalisé plusieurs lâchers dans le Sanctuaire de Gorilles de Lésio-Louna à partir de 1994. Les deux rivières principales de cette réserve, la Lésio et la Louna, ainsi que les escarpements constituant sa frontière combinés à la savane dominante étaient censés constituer des barrières naturelles aux déplacements des gorilles. Ce fut le cas initialement mais leur âge croissant et leur gain d'indépendance les ont poussé à découvrir de nouveaux territoires et à franchir les limites de la réserve en longeant les forêts galeries. Ils se sont ainsi rapprochés de villages riverains qui bénéficient de droits d'usage dans la réserve (cueillette, pêche, ramassage de bois mort). Les risques d'accident occasionnés par les gorilles, en particulier certains mâles adultes devenus solitaires à cause d'un sex-ratio défavorable, ont entraîné leur remise en captivité. Parmi les 22 gorilles réintroduits dans le sanctuaire de gorilles de Lésio-Louna, 5 sont décédés, 4 ont été réintroduits sur l'île d'Abio et 14 transférés dans le sud-ouest de la Réserve de Faune de la Léfini (King et al., 2006). En effet, après des efforts de prospection du Ministère de l'Economie Forestière et de la Fondation, cette zone a été identifiée et retenue du fait qu'elle dispose  de barrières écologiques fiables que sont les rivières Loubilika, Léfini et Louna.
Cliquez pour agrandir l'imageEn 2003, un an après la dernière remise en cage et grâce à des années de prospection et de communication avec les autorités congolaises, un premier groupe de 5 gorilles adultes était relâché dans le sud-ouest de la Réserve de Faune de la Léfini. En 2004, un deuxième groupe de 9 sub-adultes composé de 4 mâles et 5 femelles a également pu être relâché à une trentaine de kilomètres du premier. 
Cliquez pour agrandir l'image
L'utilisation de l'espace vital et leurs comportements semblables aux gorilles sauvages montrent la bonne adaptation des gorilles réintroduits au site d'accueil. En particulier, entre le 10 et le 12 avril 2004, la première naissance en milieu naturel d'un gorillon né de gorilles réintroduits a confirmé le succès du projet (King, 2004). De même, quatre naissances ont eu lieu entre septembre et novembre 2006.
Cliquez pour agrandir l'image
Afin d'améliorer les conditions de vie des gorilles captifs, une ancienne île a été identifiée et aménagée pour accueillir certains grands mâles.

Ces derniers sont maintenus en captivité en raison du comportement parfois dangereux des grands mâles solitaires et de la nécessité de maintenir un sex-ratio adéquat pour les groupes réintroduits (lequel est en général de 3 à 4 femelles pour un mâle adulte en milieu naturel).
____________________________________________________________________________________________

Accueil I I Presentation du Gorille I Presse I Objectifs et Résultats I Réintroduction I Actions communautaires I Sensibilisation I Biodiversité I Biodiversité2 I Biodiversité3 I Biodiversité4 I Ornithologie I Surveillance et Monitoring I Album bébés I Eco-tourisme I Visiteurs I Paysages I Financements I Albums A I Téléchargements I Liens I Nous contacter I FAQs I Conférence CCF I Conference CCF video I The ASPINALL FOUNDATION I Contact I


Copyright (C) PPG 2008. Tous droits réservés.Par Berthin MBANGUI Tel.+242 587 99 99  Contact